Ritonavir

Mirtazapine

Un ajustement de dose et un suivi plus étroit sont requis.

Opinion pharmaceutique disponible

Document mis à la disposition du pharmacien pour communiquer une interaction médicamenteuse au médecin.

TÉLÉCHARGER
Mécanisme

Le Ritonavir peut inhiber le métabolisme (CYP 2D6 et 3A4) et augmenter la concentration plasmatique de la Mirtazapine.

Ritonavir

Effets pharmacodynamiques

Recommandations

Solution(s) de rechange

Mirtazapine

Effets pharmacodynamiques

Augmentation possible des effets indésirables.

Augmentation du risque d’allongement de l’intervalle QT.

Recommandations

Débuter avec une faible dose ou chez les patients déjà sous traitement, une diminution de la dose pourrait être nécessaire.

Surveiller étroitement l'efficacité clinique et l'apparition d'effets indésirables.

Chez patients déjà sous traitement avec cette association et la tolérant, si jugé approprié, conserver la thérapie actuelle et exercer un suivi étroit des effets indésirables.

Solution(s) de rechange

Surveiller

Effets indésirables de la mirtazapine : somnolence, bouche sèche, augmentation de l’appétit, gain pondéral, constipation, étourdissements et céphalées.

Intervalle QT chez patients avec possibilité de désordres électrolytiques ou qui présentent d’autres facteurs de risque d’allongement de l’intervalle QT.

Tests

Paramètres pharmacocinétiques

Commentaire

La monographie de la mirtazapine recommande la prudence lors de l’administration concomitante avec de puissants inhibiteurs du CYP3A4 ou des inhibiteur du CYP2D6.

En effet, l’administration concomitante de mirtazapine (dose unique de 30 mg) et de kétoconazole, un puissant inhibiteur du CYP 3A4 (200 mg BID pendant 6,5 jours) a entraîné une hausse d’environ 40 % et 50 %, respectivement, du Cmax et de la SSC de la mirtazapine. Dans une étude de modeling pharmacocinétique, on observe une augmentation de 52 % de la SSC de la mirtarzapine. Durant l’utilisation concomitante, 2 événements indésirables graves ont été signalés : un patient a subi un collapsus circulatoire, et un autre, une syncope. Les deux patients ont connu une brève perte de conscience.

Le ritonavir, un puissant inhibiteur du 2D6 pourrait accentuer cette augmentation de la mirtazapine. En effet, au cours d’une étude pharmacocinétique avec la mirtazapine (30 mg/jour), et la paroxétine, puissant inhibiteur du CYP2D6 (40 mg/jour), on a observé une augmentation des concentrations plasmatiques de la mirtazapine et de son métabolite déméthylé d’environ 18 % et 25 %. Ces augmentations n’ont pas été considérées comme étant d’importance clinique.

Par contre, on a observé, parmi les effets secondaires, un exanthème (1 patient sur 24) qui a nécessité le retrait de l’étude. Des hausses des taux d’AST et d’ALT ont été signalées pour un des participants de l’étude et il a dû être retiré de l’étude. On a également noté des taux élevés de leucocytes et de neutrophiles de même qu’une diminution des taux de lymphocytes et de basophiles chez ce même individu).

Reférences
  • 2580
    Mirtazapine (Remeron), Merck, Quebec, Canada, 16 Mars 2015.
  • 2626
    Spina E, Trifirò G, Caraci F. Clinically significant drug interactions with newer antidepressants. CNS Drugs. 2012 Jan 1;26(1):39-67.
  • 2839
    Siccardi M, Marzolini C, Seden K et al. Prediction of drug-drug interactions between various antidepressants and efavirenz or boosted protease inhibitors using a physiologically based pharmacokinetic modelling approach. Clin Pharmacokit 2013; 52:582-592.
  • 122
    Ritonavir (Norvir), Corporation AbbVie, Quebec, Canada, 25 septembre 2018.