Lopinavir / ritonavir

Rosuvastatine

Un ajustement de la dose peut être nécessaire.

Opinion pharmaceutique disponible

Document mis à la disposition du pharmacien pour communiquer une interaction médicamenteuse au médecin.

TÉLÉCHARGER
Mécanisme

Le Lopinavir / ritonavir peut inhiber les transporteurs hépatiques OATP1B1/B3 et BCRP et augmenter la concentration plasmatique de la Rosuvastatine.

De plus, l’inhibition de ces transporteurs peut empêcher la statine d’agir à l’intérieure de la cellule hépatique et potentiellement diminuer l’efficacité clinique .

Lopinavir / ritonavir

Effets pharmacodynamiques

Recommandations

Solution(s) de rechange

Rosuvastatine

Effets pharmacodynamiques

Augmentation possible du risque de toxicité aux hypolipidémiants due à l’augmentation de SSC de rosuvastatine.

Diminution possible de l'efficacité clinique due à une diminution du transport hépatique de la statine.

Recommandations

Débuter avec une faible dose ou chez les patients déjà sous traitement, une diminution de la dose pourrait être nécessaire.

Augmenter la dose prudemment selon la tolérance du patient.

On ne recommande pas plus de 10 mg par jour (lignes directrices américaines) et 20 mg par jour (lignes directrices européennes).

Ou choisir une solution de rechange.

Solution(s) de rechange

Pravastatine ou ézétimibe.

Surveiller

Symptômes de toxicité associés aux hypolipidémiants : effets gastro-intestinaux, fatigue et faiblesses musculaires, myalgies, crampes musculaires, myopathies, rhabdomyolyse et myoglobinurie conduisant à l'insuffisance rénale.

Tests

AST

ALT

CK

Bilan lipidique

Paramètres pharmacocinétiques
Paramètres
No de référence
# patients
VIH
Cmin
Dose
Fréquence
Durée (jours)
Cmax
SSC
Tmax
Cl
T1/2
Lopinavir / ritonavir
2117 1955 1955 1955
15 22    
- + + +
- 22% +/- 0% +/- 0% +/- 0%
400/100 mg 400/100 mg    
BID      
17      
+/- 0%      
       
       
       
       
Rosuvastatine
2117 1955 1955 1955
15 22    
- + + +
+ 4% + 50% ** + 60% ** + 90% **
20 mg 5-10 mg 20 mg 10 mg *
QD QD QD QD
7 84    
+ 366% (4.7x) + 60%    
+ 110% (2.1x)      
- 31%      
- 52%      
- 8%      
Commentaire

Réf #1955 : * Dose ajustée selon la réponse à la thérapie. Si objectif thérapeutique non atteint, augmentation de la dose à 20 mg (après 4 semaines) puis 40 mg (après 8 semaines)
** Comparativement à des contrôles historiques.
Les réductions moyennes de TC et de LDL-c du point de référence à la semaine 4 (sur rosuvastatine 10 mg une fois par jour) étaient de 27,6% et 31,8%, respectivement. La cmin médiane (intervalle interquartile) de rosuvastatine 10 mg, 20 mg et 40 mg une fois par jour étaient 0,97 (0,70 à 1,5), 2,5 (1,3 à 3,3) et 5,5 (3,3 à 8,8) ng / ml, respectivement. Les concentrations de lopinavir/ritonavir n'ont pas été influencées par la rosuvastatine.
Conclusion de l'auteur: La rosuvastatine semble être une statine efficace chez les patients hyperlipidémiques infectés par le VIH. Les niveaux de lopinavir/ritonavir n'ont pas été affectés par la rosuvastatine, mais les niveaux de rosuvastatine de façon inattendue ont été augmentés de 1,6 fois par rapport aux données chez des volontaires sains. Jusqu'à ce que la sécurité et l'efficacité aient été confirmées dans des études plus grandes, la combinaison de la rosuvastatine et du lopinavir/ritonavir doit être utilisée avec précaution.

Réf # 2117: Conclusion de l'auteur: La réduction des lipoprotéines de basse densité due à la rosuvastatine a été atténuée par l'association avec lopinavir/ritonavir. La SSC et la Cmax de la rosuvastatine ont été augmentées de façon inattendue de 2,1 et de 4,7 fois en association avec le lopinavir/ritonavir. Il y a eu une élévation asymptomatique de la créatinine phosphokinase de 17 fois la limite supérieure de la normale chez un patient, et une élévation du test de la fonction hépatique entre 1,1 à 2,5 fois la limite supérieure normale avec cette association.
La rosuvastatin et le lopinavir/ritonavir devrait être utilisés avec prudence jusqu'à ce que la sécurité, l'efficacité et le dosage approprié aient été démontrés dans des études plus grandes.

Réf #2210 : Études chez 16 patients VIH positifs (rosuvastatine 10 mg/j + saquinavir/r, lopinavir/r ou nelfinavir) : pas d'effets négatifs sérieux.

Réf #2117, #2378 et #2364 : D'autres études avec une dose de 10 mg de rosuvastatine ont respectivement démontré des hausses de la SSC avec atazanavir/ritonavir 300/100 mg QD de 3,1 fois, avec darunavir/ritonavir 600/100 mg BID de 1,5 fois et avec tipranavir/ritonavir 500/200 mg BID de 1,4 fois. Cependant avec le fosamprénavir/ritonavir 700/100 mg QD, il n'y a eu aucun changement significatif dans la SSC de la rosuvastatine.

Réf #2596 : Rapport de cas de rhabdomyolyse. Une combinaison de nombreux de facteurs pourrait avoir contribué au développement d'une rhabdomyolyse dans ce cas. Ceci illustre qu’il peut être difficile d'utiliser des statines avec un patient infecté par le VIH et ayant d’autres maladies et des problèmes d’organe défaillant parce que les statines et la thérapie antirétrovirale sont susceptibles de créer des interactions de types médicaments-médicaments et maladies-médicaments.

Pour ces raisons, les lignes directrices américaines et européennes recommandent de diminuer la dose de la rosuvastatine lorsque cette dernière est combinée aux IP. Les lignes directrices américaines ne recommandent pas plus de 10 mg par jour alors que les lignes directrices européennes ne recommandent pas plus de 20 mg par jour.

Réf #1490 : La monographie canadienne émet des recommandations spécifiques pour certains IP. En effet, la dose de rosuvastatine administrée en concomitance avec l'atazanavir/ritonavir ne doit pas dépasser 10 mg par jour et celle avec le lopinavir/ritonavir, darunavir/ritonavir et le tipranavir/ritonavir ne doit pas dépasser 20 mg par jour.

Reférences
  • 2596
    de Kanter, C, Keuter, M. van der Lee M.J., Koopmans, P.P. and Burger D.M. Rhabdomyolysis in an HIV-infected patient with impaired renal function concomitanly treated with rosuvastatin and lopinavir/ritonavir. Antiviral Therapy 2011; 16:435-437.
  • 3151
    AIDS info, Guidelines for the Use of Antiretroviral Agents in Adults and Adolescents Living with HIV. Disponible : https://aidsinfo.nih.gov/contentfiles/lvguidelines/adultandadolescentgl.pdf. Publié le 17 oct. 2017. Consulté le 11 janvier 2018.
  • 2904
    European AIDS Clinical Society (EACS) Guidelines 7.1, Nov 2014. [En ligne]. Disponible : http://www.eacsociety.org.
  • 2364
    Pham PA, la Porte CJ, Lee LS, et al. Differential effects of tipranavir plus ritonavir on atorvastatin or rosuvastatin pharmacokinetics in healthy volunteers. Antimicrob Agents Chemother, 2009, 53(10): 4385-4392.
  • 2378
    Samineni D, Desai P, Sallans L and Fichtenbaum C. Steady-State Pharmacokinetic Interactions of Darunavir/Ritonavir With Lipid-Lowering Agent Rosuvastatin. The Journal of Clinical Pharmacology. 2012; 52(6): 922-931.
  • 2269
    Busti AJ, Bain AM, Hall RG, et al. Effects of atazanavir/ritonavir or fosamprenavir/ritonavir on the pharmacokinetics of rosuvastatin. J Cardiovasc Pharmacol, 2008, 51(6): 605-610.
  • 2983
    Chauvin B, Drouot S, Barrail-Tran A and Taburet AM. Drug-Drug Interactions between HMG-coA reductase inhibitors (Statins) and Antiretroviral Protease Inhibitors. Clin Pharmacokinet 2013; 52: 815-831.
  • 2795
    Martin PD, Warwick MJ, Dane AL, et al. Metabolism, Excretion and Pharmacokinetics of Rosuvastatin in Healthy Adult Male Volunteers. Clin Ther 2003; 25 : 2822-2835.
  • 2794
    Kitamura S, Maeda K, Wang Y, Sugiyama Y. Involvement of Multiple Transporters in the Hepatobiliary Transport of Rosuvastatin. Drug Metab Dispos 2008; 36 : 2014-2023.
  • 1490
    Rosuvastatin (Crestor), AstraZeneca, Ontario, Canada, 21 avril 2015.
  • 2268
    Bottaro EG, Cravello O, Scapellanto PG et al. Rosuvastatine for treatment of dyslipidemia in HIV-infected patients receiving highly active antiretroviral therapy. Enferm Infecc Microbiol Clin. 2008 Jun-Jul;26(6):325-9.
  • 2212
    Neuvonen PJ, Niem M and Backman JT. Drug interaction with lipid-lowering drugs: mecanisms and clinical relevance. Clin Pharmacol Ther 2006;80:565-581
  • 2211
    Burger D, Stroes E, Reiss P et al. Drug interactions between statins and antiretroviral agents. Current opinion in HIV and AIDS 2008;3:247-251.
  • 2210
    Calza L, Colangeli V, Manfredi R et al. Rosuvastatine for the traitement of hyperlipideamia in HIV-infected patients receiving protease inhibitors: a pilot study. AIDS 2005;19:1103-1105.
  • 2117
    Kiser JJ, Gerber JG, Predhomme JA, Wolfe PR, Flynn DM, Hoody DW. Drug/drug interaction between lopinavir/ritonavir and rosuvastatin in healthy volunteers. JAIDS Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes 2008; 47(5): 570-8.
  • 1955
    Van der Lee M, Sankatsing R, Schippers E, Vogel M, Fätkenheuer G, van der Ven A, Kroon F, Rockstroh J, Wyen C, Bäumer A, de Groot E, Koopmans P, Stroes E, Reiss P, Burger D. Pharmacokinetics and pharmacodynamics of combined use of lopinavir/ritonavir and rosuvastatin in HIV-infected patients. Antiviriral Therapy. 2007;12(7):1127-32.
  • 1681
    Van der Lee MJ, Schippers E, Koopmans PP, et al. Pharmacokinetics of combined use of lopinavir/ritonavir and rosuvastatin in HIV-infected patients. 6th International Workshop on Clinical Pharmacology of HIV Therapy, 28-30 April 2005, Québec, Canada. Abstract 25.