Atazanavir / ritonavir

Fluticasone

Contre-indiqué.

Opinion pharmaceutique disponible

Document mis à la disposition du pharmacien pour communiquer une interaction médicamenteuse au médecin.

TÉLÉCHARGER
Mécanisme

L' Atazanavir / ritonavir peut inhiber le métabolisme (CYP 3A4) et augmenter la concentration plasmatique du Fluticasone.

Atazanavir / ritonavir

Effets pharmacodynamiques

Recommandations

Utiliser une solution de rechange lorsque possible.

Solution(s) de rechange

INNTI, raltégravir, dolutégravir ou maraviroc.

Fluticasone

Effets pharmacodynamiques

Augmentation possible des effets indésirables associés aux corticostéroïdes.

Risque d'hypercorticisme. Risque d'insuffisance surrénalienne.

Recommandations

Éviter cette association. Choisir une solution de rechange.

Solution(s) de rechange

Béclométhasone 100 μg = fluticasone 125 μg.

Surveiller

Toxicité au fluticasone : syndrome de Cushing (visage lunaire, bosse de bison, gain de poids, stries mauves sur l'abdomen, acné, augmentation de la pilosité, hypertension, ostéoporose, intolérance au glucose, risques accrus d'infections) et suppression de l'axe hypothalamo-hypophysaire (mélanodermie, fatigue, faiblesse, hypotension, perte de poids, troubles digestifs).

Tests

ACTH

Cortisol (sanguin)

Paramètres pharmacocinétiques

Commentaire

Voir ritonavir + fluticasone.

La pharmacocinétique du fluticasone (métabolisme par le cytochrome 3A4, longue demi-vie, biodisponibilité, volume de distribution, lipophilicité, etc) favorise son accumulation en présence d’inhibiteurs du cytochrome 3A4.

L’accumulation des corticostéroïdes peut engendrer un syndrome de Cushing (faciès lunaire, excitation/insomnie, hypertension, augmentation de l’appétit et du poids, facilité à faire des ecchymoses) et potentiellement une suppression de l’axe hypothalamo-hypophysaire qui pourrait mener à une insuffisance surrénalienne. Plusieurs cas ont été rapportés dans la littérature, et ce, dans un délai aussi court que 2 semaines.

Une étude pharmacocinétique a démontré que le ritonavir, puissant inhibiteur du CYP 3A4, peut augmenter jusqu’à 350 fois la SSC du fluticasone.

Cette interaction a notamment fait l’objet d’une alerte Santé Canada en 2004 et la monographie du ritonavir précisent que son association avec le fluticasone constitue un risque d’effets secondaires sérieux.

Le corticostéroïde le plus sécuritaire est le béclométhasone (Qvar) étant donné que son métabolisme se fait surtout par un mécanisme d’estérification.

Réf #2550 et #2551 : Une étude transversale (n = 11 783) suggère la prévalence moins élevée d’insuffisance surrénalienne avec le béclométhasone qu’avec les autres corticostéroïdes actuellement disponibles sur le marché. Des études pharmacocinétiques avec le béclométhasone et le ritonavir ou la combinaison darunavir/ritonavir ont démontré qu’il n’y avait pas d’interaction pharmacocinétique cliniquement significative. Aucune variation du cortisol sanguin n’a été observée.

Le fluticasone ne devrait pas être arrêté sans consultation avec un médecin. Si l’axe hypothalamo-hypophysaire est supprimé, l'arrêt soudain du fluticasone peut mener à des signes et symptômes d’insuffisance surrénalienne. Il est recommandé de diminuer lentement le corticostéroïde pour éviter les symptômes de sevrage (fatigue, perte de poids, étourdissements, faiblesse, hypotension posturale et crise surrénalienne aiguë). Un test de cortisol plasmatique et de l’ACTH permettra de documenter la présence ou non d’insuffisance surrénalienne.

Reférences
  • 2447
    St Germain RM, Yigit S, Wells L, Giratto JE, Salazar JC. Cushing’s syndrome and severe adrenal suppression caused by fluticasone and protease inhibitor combination in an HIV-infected adolescent. AIDS Patient Care STDs 2007; 21: 373–377.
  • 2444
    Arrington-Sanders R, Hutton N, Siberry GK. Ritonavir–fluticasone interaction causing Cushing syndrome in HIV-infected children and adolescents. Pediatr Infect Dis J 2006;25:1044-1048.
  • 2636
    Valin N, De Castro N, Garrait V, et al. Cushing’s syndrome in HIV-infected patients receiving ritonavir and inhaled fluticasone: description of 4 new cases and review of the literature. J Int Assoc Physicians AIDS Care (Chic). 2009;8(2):113–21
  • 2763
    St Clair K, Maguire JD. Role of fluconazole in a case of rapid onset ritonavir and inhaled fluticasone-associated secondary adrenal insufficiency. Int J STD AIDS 2012; 23: 371–372.
  • 2764
    Kaviani N, Bukberg P, Manessis A, Yen V, Young I. Iatrogenic osteoporosis, bilateral HIP osteonecrosis, and secondary adrenal suppression in an HIV-infected man receiving inhaled corticosteroids and ritonavir-boosted highly active antiretroviral therapy. Endocr Pract 2011; 17: 74–78.
  • 2733
    Spruyt S, Vlieghe E, Bomans P, Moerman F, Colebunders R, Van den Ende J. Inhaled corticosteroids in persons with HIV infection: not that harmless. Acta Clinical Belgica, 2012; 67-2.
  • 2806
    Saberi P, Phengrasamy T and Nguyen DP. Inhaled corticosteroid use in HIV-positive individuals taking protease inhibitors : a review of pharmacokinetics, case reports and clinical management. HIV medicine 2013 : 1-11.
  • 2960
    Jain L. Iatrogenic Cushing’s as a recognised complication of concomitant ritonavir and steroid use: A systematic review of cases and recommendations for clinical practice. BHIVA 2014, Liverpool UK, 1-4 april 2014, abstract P177.
  • 2637
    Santé Canada. Renseignements importants sur l'innocuité-interaction médicamenteuse entre le propionate de fluticasone (Flonase /Flovent /Advair ) et le ritonavir (Norvir /Kaletra). Disponible : http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2004/14261a-fra.php. Publié 22 janvier 2004. Consulté le 18 juin 2015.
  • 2810
    Fluticasone (Flovent HFA/Diskus), GlaxoSmithKline, Ontario, Canada, 26 avril 2018.
  • 1382
    Atazanavir (Reyataz), Bristol-Myers Squibb, Quebec, Canada, 23 nov. 2017.
  • 2808
    Molimard M, Girodet PO, Pollet C et al. Inhaled corticosteroids and adrenal insufficiency: prevalence and clinical presentation. Drug Saf 2008; 31(9): 769-774.
  • 2551
    Boyd A, Hadigan C, Pau A. Darunavir/ritonavir Does Not Significantly Increase Plasma Concentrations of Orally Inhaled Beclomethasone in Healthy Volunteers. Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections, Seattle, 2012, Abstract 611.
  • 2550
    Boyd A, Penzak S, Nieman L et al. Co-administration of Orally Inhaled Beclomethasone Dipropionate and HIV Protease Inhibitor Does Not Significantly Alter Adrenal Function in Healthy Volunteers. Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections, Seattle, 2012, Abstract 610.
  • 3101
    Lougheed MD, Lemiere C, Ducharme F et al. Canadien Thoracic Society 2012 guideline update: Diagnosis and management of athsma in preschoolers, children and adults. Can Respir J 2012; 19 (2): 127-164.